L’hiver est là. Vous êtes passionnés de randonnées ? Pensez sorties raquettes !

 

La saison d’hiver frappe à nos portes. Pour éviter de se morfondre durant cette longue période froide, une randonnée en pleine nature s’impose. Si le ski n’est pas votre sport favori et si la marche à pied s’avère plutôt compliqué quand la neige est bien installée, il est bien préférable d’opter pour une sortie raquettes en famille ou entre amis. Nous allons faire un tour d’horizon des raquettes, de la pratique de ce sport de nos jours et définir le choix de l’itinéraire après la préparation de la randonnée en raquettes.

 

L’essentiel sur la raquette et sa pratique

La raquette ou raquette à neige est un outil de marche qui permet de se déplacer aisément sans s’enfoncer sur une couche épaisse de neige souvent molle et instable. La raquette constitue depuis des milliers d’années le type de déplacement largement usité en hiver sur les épaisses pentes enneigées des contrées de l’Amérique du Nord et de Sibérie occidentale en Russie. La raquette est essentiellement pratiquée en montagne pour effectuer des randonnées dans les forêts, dans les toundras voire dans une traditionnelle station de sport d’hiver. Parfait pour partir à l’exploration des merveilleux paysages d’hiver recouverts d’un fabuleux manteau neigeux, pour traverser des sentiers balisés et pour faire découvrir la beauté de la nature aux plus jeunes, la raquette permet de pratiquer un loisir en gorgeant ses poumons de l’air pur des montagnes.

 

Les multiples usages des raquettes à neige modernes

Auparavant, les raquettes à neige servaient principalement d’instruments quotidiens pour les fameux coureurs de bois. Les montagnards devaient à la fois surveiller et chasser le gibier, mettre en place les pièges, garantir les portages d’hiver pour la vente de fourrures d’animaux dans des conditions météorologiques souvent difficiles. Les raquettes à neige constituent actuellement d’outils de travail pour les garde-forestiers et les professionnels exerçant en pleine montagne pour seconder les engins motorisés dans des endroits difficiles d’accès. Les raquettes sont très utiles aussi bien en hauteur que lors de la marche dans les sous bois recouverts de neige. Pratiquée également comme sport de loisir, la raquette dessert surtout les randonneurs, les sportifs coureurs qui apprécient l’endurance.

 

Les éléments constitutifs d’une raquette

Attachée sur la chaussure de marche du randonneur, la raquette permet de bénéficier d’une surface de contact supplémentaire avec la neige. Cette particularité autorise la raquette à un déplacement sans enfoncement dans la poudreuse. Une raquette constitue un appui appréciable à l’impulsion du corps en avant. Les raquettes traditionnelles comprennent un cadre en bois léger avec des attaches en cuir. Les raquettes amérindiennes disposent de larges semelles. Il s’agit d’une tringle enchâssée dans un cadre d’osier assorti d’un mélange savant de cordes qui servent de liens solides. Les raquettes modernes s’inspirent du même principe. Les matériaux sont composés par du métal léger ainsi que des structures de polymères fondus. Cela peut être du plastique, souvent thermodurcissable, et renforcé avec l’ajout de matériaux composites qui témoignent d’une grande robustesse contre les chocs et l’usure rapide. Les raquettes sont majoritairement relevées à l’avant pour permettre une manœuvre aisée afin de se débarrasser de la neige fine handicapante. En effet, les raquettes ne doivent pas stocker la neige. Leur treillis bien étudié autorise une adhérence moindre face aux cristaux de neige et de glace.

 

La nécessité de la préparation d’une randonnée en raquette

Comme toute sortie en pleine période hivernale en montagne enneigée, la randonnée en raquettes requiert une bonne préparation. En effet, en hiver, la montagne devient un environnement truffé de dangers comme des conditions météos plus agressives, des risques liés à la présence de la neige et la glace abondante. Cela porte notamment sur les avalanches souvent mortelles, les ponts de neiges, les pentes glacées, les tempêtes de neige, entre autres. Par ailleurs, une orientation en pleine poudreuse dans une nature recouverte de neige s’avère plus compliquée. A cette époque de l’année, les différents sentiers et les multiples balisages sont beaucoup plus difficiles à repérer. Les traces deviennent invisibles, les reliefs subissent de fréquentes modifications. Une préparation d’itinéraire de randonnée en raquette fait appel à davantage de connaissances et d’expériences. Afin de faire face aux risques et aux problèmes éventuels, le recours à un professionnel de la montagne s’avère indispensable.

 

Les itinéraires de randonnée de raquettes « tout faits »

Des itinéraires préétablis ou « tout faits » sont présents. Cela permet d’éviter de recourir à un guide et de limiter les risques et les dangers. Il est possible d’accéder à ce type de ressources afin de disposer de balisages sécurisés, notamment sur le territoire français. Pour ce faire, il est préférable de se renseigner sur les régions qui proposent ce type de prestation, ainsi que les localités précises. Quand vous projetez de séjourner dans une région montagneuse, une station de sport d’hiver, dans un massif spécifique, il faut consulter sur internet l’office du tourisme de la localité de votre choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *